Wall Of Fame épisode 5 Bellot le discret carnavaleux

On dit souvent que les cassellois, casselloises sont des enfants des géants. Depuis le dernier carnaval d’hiver en 2020, la ville de Cassel a perdu de nombreuses personnes qui étaient des habitués de notre carnaval.
A quelques jours du lundi de Pâques, nous allons rendre hommage à une personne qui aurait bien apprécié de voir passer le four Merveilleux pour ses 120 ans.

On peut avoir été membre des amis de Reuze Papa, y avoir joué un rôle plus que prépondérant pendant de nombreuses années sans avoir fait partie du bureau, sans que cela ne soit vu ni remarqué;

C’est ce que dont nous allons parler avec un hommage rendu à Vincent Roelandt qui nous a quités le 21 mai 2020 en pleine période du Covid.

Quand se on voyait à Cassel, alors que j’étais un des rares à l’appeler Vincent. Il me disait en souriant, “quand je serai décédé et que tu demanderas quand se déroule l’enterrement de Vincent, personne ne saura te répondre car tout le monde m’appelle Bellot…”

Un ami d’enfance qui a réagi à son décès..

En effet quand on évoque Bellot, tout le monde aura instantanément une image de lui sur le four ou lors du Réveil ou autre bande du samedi

Vincent a été accueilli à l’âge de 12 ans par Colette et Yves Verschaeve son parrain, et pendant les 40 années qui vont suivre, il aura toujours été un appui d’importance pour Colette et ses enfants suite au décès précoce d’Yves, lui aussi, grand carnavaleux.

Il aura été comme un grand frère pour Grégory, Sébastien, Edwige, Nathalie, Magali ou Anne et aura été à leurs côtés lors de nombreux carnavals.

En tant que membre des amis de Reuze-Papa, il ne rechignait pas à la tâche pour vendre ses tickets de tombola ou aider l’association.

Dès que les tambours résonnaient dans les rues de Cassel, on peut être certain que Bellot n’était pas loin. Membre de l’Harmonie, il a fait ses gammes sous la houlette du chef Olyve puis était de toutes les bandes, défilés du samedi lors de la bande du carnaval à la rentrée des géants en passant par les Figuemans le lundi soir du carnaval d’hiver.

Le lundi de Pâques était bien entendu comme pour de nombreux cassellois sa journée préférée

A la première heure, il était levé, s’habillait et partait jouer du tambour au réveil puis portait une grosse tête et portait les torches le soir à la rentrée

Colette

Nul doute que cette même Colette et tous ses amis du Four Merveilleux auront un gros pincement au coeur quand ils passeront devant sa maison rue Foch, Four Merveilleux dont il était bien fier d’être un de ses musiciens.

Les commentaires sont fermés.